Rythmes de l’enfant : réponse des élus

Les travaux du groupe d’acteurs ainsi que les retours des enfants et des parents sont venus nourrir la réflexion de la Ville qui a décidé de rester à la semaine du 4 jours et demi. Les élus souhaitent également apaiser la pause du midi, expérimenter un retour à 13h dans les écoles élémentaires ou encore revisiter le temps des leçons.

A l’écoute de tous les points de vue

Parents, enseignants, agents municipaux, associations, représentants de l’Éducation nationale ont été associés à la réflexion. Un groupe de travail composé d’une vingtaine de personnes a été constitué. Il a pu s’appuyer sur les témoignages de 16 acteurs éducatifs, des études et articles sur les rythmes de l’enfant ou encore les contributions de plus de 40 citoyens via reze.fr. « En septembre, le groupe de travail nous a remis ses préconisations, ajoute l’élue. Un rapport  extrêmement complet qui nous a permis d’apprécier tous les points de vue pour ensuite arbitrer. »

Conserver Ia semaine de 4 jours et demi

« Aucun consensus ne s’est dégagé du groupe de travail sur l’organisation de la semaine sur 4 jours ou 4 jours et demi », expose Isabelle Coirier. D’un côté, des arguments en faveur d’une coupure le mercredi ont été avancés : moins de fatigue pour les enfants, davantage de temps pour les activités culturelles et sportives, plus de temps passé en famille. D’un autre côté, « repasser à 4 jours accentuerait les inégalités sociales et les inégalités face aux apprentissages, ajoute la maire, Agnès Bourgeais. Car tous les enfants n’ont pas accès aux activités le mercredi. Et cinq matinées d’enseignement sont plus propices aux apprentissages puisque la concentration est meilleure le matin. Avec une semaine répartie sur 4 jours et demi, les journées scolaires sont également moins longues ; se rapprochant ainsi des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé. Enfin, la coupure le mercredi conduirait les femmes à réduire leur activité professionnelle accentuant les inégalités femmes/hommes. C’est pour toutes ces raisons que nous avons fait le choix de maintenir l’organisation sur 4 jours et demi à Rezé. »

Trois autres mesures

« Cette concertation n’avait pas seulement vocation à réinterroger la semaine de 4 jours et demi, insiste la maire. C’est une réflexion globale que nous avons menée en particulier sur les temps périscolaires organisés par la Ville. »

Les élus ont également identifié trois propositions du rapport à travailler avec les acteurs éducatifs :

  • L’apaisement de la pause méridienne. « Car les écoliers peuvent aussi avoir envie d’espaces au calme le midi. Il est important de s’adapter aux besoins des enfants », ajoute Agnès Bourgeais.
  • L’expérimentation du retour à 13h pour les élèves en élémentaire (au lieu de 14h).
  • La revisite du temps des leçons. « Ce temps est proposé gratuitement par la Ville de 16h15 à 17h15. Pour le faire évoluer, nous travaillerons sur plusieurs scénarios avec les différents partenaires. »

Poursuivre l’amélioration de l’accueil périscolaire

« On ne part pas de zéro, rappelle Isabelle Coirier. Depuis le début de mandat, un travail est engagé pour améliorer les conditions de travail du secteur périscolaire et ainsi accueillir de façon encore plus qualitative les enfants. » Parmi les actions déjà engagées : la création de postes, l’augmentation du temps de travail des agents, le renforcement de l’encadrement de proximité ou encore la formation et la professionnalisation des équipes d’accueils.

5 contributions

Jacques

Cette décision de rester à 4 jours et demi est incompréhensible. Partout où la question est posée ailleurs, on repasse à 4 jours, pourquoi Rezé est à contre-courant ? Certainement pas pour le bien-être de nos enfants (c'est pourtant l'argument avancé) qui sont fatigués par ces semaines de 5 jours alors qu'ils pourraient bénéficier d'une journée supplémentaire de repos, le repos étant indispensable au bon apprentissage... Cela n'a pas été fait non plus dans l'intérêt des parents ni des enseignants qui sont tous majoritairement favorables à l'école à 4 jours. En tant que parents, suite à cette décision prise visiblement par des personnes déconnectées des problèmes du quotidien, la question se pose sérieusement de nous tourner vers l'école privée alors que nous sommes de fervents défenseurs de l'école publique. Je trouve cela très dommage.

Dialogue citoyen - Ville de Rezé
Monsieur, Sur les éléments qui ont conduit la municipalité à choisir de maintenir une organisation à 4 jours et demi, nous vous invitons à regarder l’interview de l’adjointe en charge de l’éducation sur Télénantes. Elle est accompagnée sur le plateau d’une psychologue spécialiste des rythmes de l’enfant. https://telenantes.ouest-france.fr/nantes-soir/article/semaine-de-45-jours-lecole-le-bon-rythme. Cordialement
pour répondre à ce commentaire.
BGPR

Extrait du site ORTEJ - Observatoire des Rythmes et des Temps de vie des Enfants et des jeunes la semaine de 4 jours sans une politique socioéducative périscolaire et extrascolaire d’accompagnement accentue et allonge les effets perturbateurs du week-end sur l’adaptation à la situation scolaire. Cela se traduit par une désynchronisation des rythmes biologiques et psychologiques journaliers les lundis et vendredi après-midi, désynchronisation source de fatigue, de mauvaises performances et de désintérêt. Il ne reste que le mardi et le jeudi pour profiter d’une pleine écoute des élèves et, par là même, les surcharger des disciplines dites fondamentales. - Accorder une demi-journée supplémentaire de congé n’est nullement profitable à des enfants livrés à eux-mêmes en dehors de l’école. La libération du temps n’est pas synonyme d’épanouissement, d’éveil et d’intégration. La semaine de 4 jours creuse le fossé entre ceux qui bénéficient d’activités périscolaires et ceux qui n’en bénéficient pas. Quels arguments objectifs plaident en faveur d’une semaine scolaire de quatre jours ? Aucun. L'intégralité du dossier : https://www.ortej.org/actualites/article/4-jours-ou-4-jours-et-demi-n-oubliez-pas-l-enfant

pour répondre à ce commentaire.
Raulais Lemarié Catherine

https://www.bfmtv.com/societe/education/4-jours-d-ecole-ou-4-jours-et-demi-ce-que-dit-la-science-sur-les-rythmes-scolaires_AN-202208300523.html Bonjour, ci dessus , un article de BFM sur ce que dit la science de la semaine de 4 jours ou 4 jours et demi. Pour les chronobiologistes, la semaine de 4 jours n'est pas une bonne chose pour l'enfant et accroit fortement les inégalités sociales. Si l'enfant ne va pas à l'école le mercredi, il faut que les parents puisse payer une ou plusieurs activité qui coutent souvent cher ou le mettre au centre d e loisir , ce qui représente un cout aussi. Tout le monde n'a pas non plus les moyens de ne pas travailler le mercredi pour s'occuper de ses enfants. Par ailleurs, la semaine de 4 jours ne permettrait plus ( ou moins ) les activités sportives ou artistiques à l'école, ce qui serait vraiment extrêmement préjudiciable pour beaucoup d'enfants. L'académie de médecine regrette que l'enfant ne soit pas au centre de ce débat....

pour répondre à ce commentaire.
Ang44

Bonjour La semaine de 4 jours permet aux enfants de souffler trop compliquer de tous gérer sport devoir la fatigue des enfants qui est pour moi plus importante

pour répondre à ce commentaire.
gascard

La semaine de 4 jours est bien plus facile à gérer pour les parents, pour les enfants qui peuvent être plus tranquilles le mardi soir et qui ont également plus de temps pour de vraies activités extra scolaires…. Les mercredis matins d’école nous obligent à courir pour réussir à tout faire rentrer dans le peu de temps qu’il nous reste. La pause dej est trop longue et les après midis d’école trop courts. Les activités périscolaires ressemblent de plus en plus à du scolaire au rabais

pour répondre à ce commentaire.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×