Consultation locale Tranquillité Publique

En cours

L’équipe municipale a fait de la tranquillité publique l’une de ses priorités. Parmi les actions engagées : le renforcement de la présence humaine dans l’espace public et donc le recrutement de nouveaux agents. Mais quel sera le statut de ces agents ? Feront-ils ou non partie d’une police municipale de proximité ? La Ville pose la question aux habitants : une consultation est organisée le 2 octobre.

Comment améliorer la sécurité et le bien vivre-ensemble à Rezé ? Cette question a été posée fin 2021 à 23 habitants tirés au sort. Réunis au sein d’une conférence citoyenne, elles et ils ont réfléchi à des solutions et fait des préconisations aux élus. « Le travail important effectué par les membres de la conférence citoyenne nous a permis d’irriguer notre stratégie en matière de tranquillité publique, une priorité de mandat », souligne la maire, Agnès Bourgeais. Cette stratégie a été présentée au conseil municipal le 19 mai dernier, en même temps que la réponse de la Ville à la conférence citoyenne.

« La Ville prendra sa part »

« La Ville continuera de réclamer à l’État, acteur essentiel en réponse à la délinquance et à l’insécurité, qu’il assume pleinement ses missions et qu’il mette en œuvre les moyens nécessaires. Mais, la Ville prendra aussi sa part », poursuit la maire. En matière de tranquillité publique, mais aussi d’éducation, de jeunesse, d’aménagement urbain, de solidarités. « Car lutter contre l’insécurité ne se résume pas à sanctionner. C’est avant tout lutter contre les inégalités. Nous voulons que notre politique de tranquillité publique soit ancrée dans une politique globale de cohésion sociale. »

Le dialogue mais aussi l’action

« Nous sommes profondément attachés à la prévention. Une politique de tranquillité publique qui ne serait que répressive serait vouée à l’échec », souligne la maire. L’ambition de la municipalité : apporter des réponses graduées en fonction de la gravité des situations. « Le dialogue sera toujours privilégié. Néanmoins, si elle est nécessaire, nous assumerons avec fermeté une action répressive. »

Huit agents recrutés

Dans leur rapport remis aux élus, les membres de la conférence citoyenne préconisaient une présence d’agents municipaux 24h/24 dans l’espace public. « Les incidents constatés la nuit relèvent de la police nationale. Néanmoins, la présence humaine, assurée par des agents municipaux, sera renforcée dans les lieux les plus fréquentés, dans tous les quartiers, jusqu’à 20h et les week-ends lors d’événements », précise Jean-Christophe Faës, adjoint en charge de la prévention de la délinquance et de la tranquillité publique. Huit postes seront créés durant le mandat.

 

Une police municipale? les rezéens consultés

« Le statut des personnes qui viendront renforcer cette présence humaine dans l’espace public n’est pas arrêté : soit il s’agira de médiateurs et/ ou d’agents de surveillance de la voie publique (ASVP), soit de médiateurs et/ou d’ASVP et de policiers municipaux. Nous mettons donc au débat la création d’une police municipale de proximité », ajoute Jean-Christophe Faës. Une question que les membres de la conférence citoyenne n’avaient pas réussi à trancher, faute de consensus. « Leur préconisation sur l’îlotage nous a en revanche permis de nourrir notre réflexion sur ce que pourrait être une police municipale sur notre territoire, poursuit la maire, Agnès Bourgeais. C’est donc un projet avancé et réfléchi que nous allons soumettre au vote des citoyennes et citoyens. » Une consultation sera organisée le 2 octobre.

 

 

« L’organisation d’une consultation autour de la création d’une police municipale était un engagement de campagne. La conférence citoyenne n’a pas tranché cette question. C’est pourquoi nous demandons l’avis des habitants. La municipalité appliquera le résultat du vote, quel qu’il soit. Dans tous les cas, huit postes seront créés durant le mandat pour renforcer la présence humaine dans l’espace public. Aucune majorité municipale n’est allée aussi loin sur cette question. »

 Agnes Bourgeais, Maire de Rezé

 

A quoi ressemblerait une police municipale de proximité ?

« Si c’est le choix arrêté par les Rezéennes et Rezéens à l’issue de la consultation, la police municipale sera une vraie police de proximité, en lien avec les habitants, précise Jean-Christophe Faës, l’adjoint en charge de la prévention de la délinquance et de la tranquillité publique. Elle assurera une présence rassurante et dissuasive dans l’espace public. Elle luttera contre toutes les incivilités (dépôts sauvages de déchets, nuisances sonores, conduite dangereuse…) et pourra appliquer des sanctions. Elle n’interviendra pas sur les cambriolages et les points de deal. » Elle ne sera pas armée (ni armes létales, ni tasers, ni flashballs, seulement un armement de protection). Ses missions relèveront uniquement des compétences de police du maire. « Ce ne sera pas une police d’intervention urgente. Elle ne pourra pas intervenir à la place de la police nationale », souligne l’élu.

 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×