L’observatoire des engagements rend son 2e avis

L’Observatoire des engagements a examiné un deuxième engagement pris par la municipalité : « Œuvrer pour une transition énergétique et écologique». Ses douze membres bénévoles rendent leur avis.

Depuis janvier 2023, l’Observatoire des engagements a pour mission d’examiner la mise en œuvre du projet de mandat et d’en rendre compte au public. L’instance est composée d’une douzaine de citoyens bénévoles tirés au sort. Après avoir travaillé l’an passé sur l’économie sociale et solidaire, les membres de l’Observatoire se sont cette fois-ci penchés sur l’engagement « Œuvrer pour une transition énergétique et écologique ». Ils ont présenté leur deuxième avis fin mai.

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE ET ÉCOLOGIQUE : AVIS DE L’OBSERVATOIRE

Pour ce deuxième engagement, l’Observatoire a concentré ses auditions sur quatre actions réalisées ou en cours. Il note la volonté et l’engagement réel de la Ville à vouloir les mener dans les meilleures conditions possibles, en dépit parfois de difficultés importantes. Le projet d’implantation de tiny houses notamment, retardé en raison de problèmes liés à la nature impraticable d’un premier terrain, puis du Covid, a pu finalement émerger. Reste maintenant à communiquer largement sur cette expérience afin de la promouvoir. Concernant les pollutions des sols, la collectivité systématise l’analyse approfondie dès lors qu’un projet est susceptible d’en changer l’affectation. Un diagnostic environnemental est réalisé dans tous les jardins publics de la ville par un bureau d’études. La débitumisation des cours d’écoles (action menée à l’école Pauline-Roland) s’inscrit dans un projet global : infiltration de l’eau de pluie, végétalisation et inclusion des enfants. Si les nuisances sonores sont d’origines diverses, celles générées par le trafic aérien font l’objet d’une étude concrète, soutenue par la Ville et financée par l’Agence nationale de la recherche à hauteur de 250 000 €. Ce projet est porté par la Maison du développement durable et mené en partenariat avec l’université Gustave-Eiffel dans le cadre du projet SonoRezé 2. Elle devrait aboutir au mois d’août prochain. La méthodologie devrait être appliquée ensuite sur d’autres types de nuisances sonores. En résumé : l’Observatoire note que ces actions abouties ou en cours, menées totalement par la Ville ou avec son soutien affirmé, pourraient à présent se décliner plus largement en raison de leur intérêt collectif manifeste. »

Lire l’avis complet de l’observatoire et la réponse des élus

En savoir plus sur l’Observatoire des engagements

 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×