Rezé vu par l’Observatoire citoyen

Séance de travail OCPP
Les membres de l’Observatoire citoyen des politiques publiques se sont exprimés sur les points forts et les points faibles de la politique de dialogue citoyen de la Ville.

L’Observatoire citoyen des politiques publiques (OCPP), une instance de dialogue citoyen regroupant des habitants, a participé à la démarche « Rezé vu par ». Ses membres ont souhaité donner leur avis sur la politique de dialogue citoyen de la Ville.

Que pense l’Observatoire de la politique de dialogue citoyen de la Ville ?

Des points forts identifiés :

  • une politique volontariste en matière de participation citoyenne. En effet, aucun dispositif réglementaire n’oblige la Ville à mettre en place ces instances. Les membres apprécient que les élus permettent aux habitants de s’exprimer sur la vie de leur commune,
  • la démarche de renouvellement des instances a abouti à la création de dispositifs inédits comme les Dialabs et l’Observatoire citoyen des politiques publiques et à un ensemble assez diversifié,
  • la diversité des échelles géographiques de discussion des dispositifs. Echelle ville pour l’Observatoire citoyen des politiques publiques, échelle grands quartiers pour les Comités grands quartiers et l’échelle quartier pour les Dialabs,
  • laisser le choix aux habitants des sujets de travail comme dans l’Observatoire citoyen des politiques publiques. Et donner la possibilité aux habitants de coconstruire avec la Ville des projets d’intérêt collectif grâce aux Dialabs,
  • le dialogue citoyen aboutit à des réalisations concrètes. Exemple : la conférence citoyenne sur « l’accueil des migrants européens » dont les préconisations ont été intégralement suivies par la municipalité.

Et des points faibles :

  • un manque de retour et d’information sur les travaux en cours et les productions des instances. Ils souhaitent une information plus régulière par les supports déjà existants. Ils proposent également d’informer plus largement la population lorsqu’un projet émane d’un Dialab pour que d’autres habitants puissent rejoindre le collectif de travail,
  • le manque de participants dans les instances de dialogue citoyen. L’Observatoire indique un manque d’engagement de la population dans les instances de dialogue citoyen et dans les associations. On ne peut forcer les personnes à participer mais les membres pensent qu’il faut susciter un plus grand intérêt envers ces espaces d’expression chez les habitants. Ils notent cependant que les contraintes familiales et professionnelles peuvent constituer des freins à la participation puisqu’il faut pouvoir y consacrer du temps,
  • les membres regrettent la faible participation des membres de l’OCPP. Sur une trentaine de membres, une dizaine sont actifs. Les habitants présents ont donc décidé de coopter d’autres personnes pour compléter l’effectif,
  • l’Observatoire se demande si la population a une bonne connaissance des instances. Il propose de revoir le plan de communication de la Ville pour qu’il soit plus proche des citoyens. Par exemple, en sollicitant les habitants directement sur l’espace public, en informant sur le fonctionnement des instances sur le web, en informant les habitants des travaux en cours et en diffusant les productions des instances, ce qu’elles ont apporté.
  • Les membres de l’OCPP relèvent aussi le manque d’hétérogénéité du public participant et plus particulièrement du manque de jeunes. L’idée d’un conseil municipal enfants a émergé mais ne fait pas l’unanimité. Considéré « démago » par certains mais entraînant une implication des jeunes sur la durée pour d’autres.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×