Rezé vu par les associations

En février, les associations référencées à Rezé ont été associées à la démarche « Rezé vu par ». Un questionnaire leur a été adressé afin de mesurer leur satisfaction et leurs attentes.


stand et public

216 associations ont donné leur avis, soit 40 % des associations interrogées.

Le profil des associations ayant répondu :

  • 31 % sont sportives,
  • 23 % sociales,
  • 19 % culturelles,
  • 15 % multi-activités (dont TV, anciens combattants et entrepreneurs),
  • 6% environnementales,
  • 6 % internationales.

Une Ville vue par les associations

La Ville de Rezé est vue par ses associations comme sportive (62 % de réponses), culturelle (41 %) et solidaire (41%). Il est à noter que cela correspond peu ou prou à la répartition des associations ayant répondu. A contrario, la Ville est moins vue spontanément comme environnementale (18 %),festive (12,5 %) ou internationale (5 %). Pour 18 % elle est un peu tout cela à la fois.

Le rapport aux élus

Au global, 73% des associations disent connaître des élus pour les rencontrer de temps en temps et 8% aimeraient un contact plus régulier par téléphone ou de visu. Dans le détail, on peut remarquer que 80% des associations sportives connaissent certains élus pour les rencontrer de temps en temps. Elles sont 6% à ne pas les connaître et le regretter, 3% à ne pas éprouver le besoin de les rencontrer, 8% à souhaiter un contact plus régulier et 3% à donner une autre réponse.

Pour les associations culturelles, 72% disent connaître des élus, 13% à ne pas éprouver le besoin de les connaître, 10% en revanche à le regretter et 5% à souhaiter un contact plus régulier. Pour les associations sociales, 79% connaissent des élus, 9% regrettent de ne pas en connaître et 9% souhaiteraient avoir un contact plus régulier. Ils est à noter que 100% des associations internationales disent connaître des élus. Seules 65% des associations environnementales disent connaître des élus et 21% n’en éprouvent par le besoin. 7% aimeraient un contact plus régulier.

75% des associations multi-activités connaissent des élus, 10% regrettent de ne pas en connaître et 5% n’en éprouvent pas le besoin et 5% aimeraient un contact plus régulier.

Comment voient-ils les services municipaux ?

Seuls 8 % disent ne pas les connaître et 11 % ne pas savoir qui fait quoi. Si 68 % des associations sportives et 66 % des associations culturelles trouvent que l’on peut les contacter facilement, ce pourcentage monte à 74 % pour les associations sociales. 8 % des associations culturelles disent ne pas les connaître alors que seuls 1,5 % des associations sportives disent la même chose. 3 % des associations sociales disent ne pas connaître les services municipaux. 

Il est à noter que 43 % des associations sportives les trouvent accueillants. Un pourcentage qui tombe à 10 % pour les associations culturelles et 6% pour les associations sociales.

C’est compliqué de les joindre pour 29 % des associations culturelles, 6 % des associations sportives. Enfin 15 % des associations sociales se posent la question de savoir qui fait quoi, 8 % des associations culturelles et 5 % des sportives. 

Dans les réponses plus individuelles, il est à noter qu’il apparaît compliqué pour certaines associations d’avoir un rendez-vous en mairie.

Les services et actions proposées par la Ville

92 % des associations savent qu’on peut leur proposer des formations gratuites et 83 % les aider à communiquer via les outils municipaux. Ils sont même 65 % à savoir que le service municipal peut les aider dans leurs projets. En revanche 64 % des associations ignorent que le service peut répondre à des questions d’ordre juridique ou financier. Ils sont une moitié à savoir que la ville peut leur faire bénéficier à coûts réduits de services d’impression.

Quelles sont les attentes des associations ?

Quand on leur demande quels sont  les axes de progrès de la Ville vis-à-vis des associations, 35% des réponses globales portent sur le souhait d’un soutien plus global de leurs projets, 33% sur une augmentation des aides financières et 32% pour un soutien à la communication.

Il est à noter que 29% des réponses portent sur plus de coordination des associations et 27% sur plus d’accompagnement au développement du bénévolat. Enfin la majorité des réponses « autres » porte sur le souhait d’avoir des locaux plus nombreux, plus accessibles, mieux signalés.

Le pourcentage correspond au nombre de fois que la thématique a été citée. Ex : 54% des associations internationales souhaiteraient plus de soutien financier. On peut aussi lire que ce que les associations environnementales réclament le plus c’est un soutien à la communication (61%)

Consulter le tableau recensant la nature des besoins des associations selon leurs typologies

Les conférences thématiques

Au global, les associations sont à 39% favorables à des conférences thématiques et 20 % non. Si 43 % ne savent pas encore si elles sont intéressées, on peut penser que cela dépend des thèmes qui pourraient être proposés et des conditions d’accès.

57 % des associations environnementales et 57 % des associations sont favorables à des conférences. Seules 27 % des associations sportives et 38 % des associations culturelles le sont. Les moins intéressées sont les associations internationales (46 % répondent non). 32 % des associations ont proposé des thèmes de conférences. Parmi ceux-ci reviennent principalement le bénévolat, la communication et le financement des associations.

Que pensent-ils des locaux mis à disposition ?

Les associations sont satisfaites voire très satisfaites des locaux mis à disposition. La palme des «très satisfait» et des «satisfait» revient aux salles de réunion. La plus grande part des «pas satisfaits» (11 %) concerne les salles festives et de convivialité. 

Cependant des attentes ont été formulées quant à la signalétique intérieure et extérieure ainsi que sur l’accessibilité des sites aux personnes à mobilité réduite.

Consulter l’avis des associations sur les locaux mis à disposition par la Ville

Egalité femmes/hommes

Cette thématique, préoccupation de la Ville, l’est aussi pour 49% des associations et ce depuis longtemps et pour 7% depuis peu.

En revanche pour 32% des associations au global ce n’est pas une préoccupation et plus précieusement 52% des associations autres, 45% des associations internationales, 43% des associations culturelles, 38% des associations environnementales et multi-activités, 24% des associations sociales et 15% des associations sportives.

Il est à noter que 60% des associations sportives sont engagées depuis longtemps, 54% des associations internationales, 49% des associations sociales, 46% des associations environnementales, 43% des associations culturelles et des associations multi-activités et 41% des autres.

6% des associations sportives ont prévu de s’y intéresser, 5% des associations sociales et 5% des associations culturelles. C’est une préoccupation récente pour 14% des associations multi-activités, 11% des associations sportives, 8% des associations environnementales, 5% des associations sociales, 5% des associations culturelles et 3% des associations autres.

Les associations en tant que telles

Elles sont 43% à avoir le même nombre ou presque d’hommes et de femmes au sein de leur conseil d’administration mais 36% à avoir beaucoup plus de femmes. Parmi les adhérents cette fois, on retrouve une plus grande proportion de femmes (45%). Les hommes et les femmes sont à égalité en termes de nombre dans 35% des associations.

 Est-il difficile de renouveler l’équipe dirigeante ?

C’est un peu difficile pour 38% et même très difficile pour 33%. La plupart des réponses portent sur deux aspects :

  • le manque de temps (travail, famille…) surtout associé au fait que diriger une association est chronophage
  • les gens consomment mais s’investissent peu.

Pour 52% des associations, les actifs sont le plus public le plus difficile à mobiliser suivi des moins de 30 ans pour 39%.
Heureusement, pour 54% des associations il n’est pas difficile de renouveler les adhérents. Seules 10% rencontrent beaucoup de difficultés à renouveler leurs adhérents et 36% un peu. Parmi les raisons évoquées, on peut noter une concurrence accrue des activités proposées par ailleurs, un problème de communication et de  notoriété. Certains révèlent que les nouveaux retraités semblent moins intéressés par le mouvement associatif.

Le forum des associations reste une source importante pour recruter.

Le recrutement des bénévoles

En ce qui concerne les bénévoles, on constate les mêmes tendances que pour les dirigeants. En effet, 28% estiment avoir beaucoup de difficultés à renouveler leurs bénévoles et 44% un peu. En effet, 28% estiment avoir beaucoup de difficultés à renouveler leurs bénévoles et 44% un peu. Ce n’est pas une difficulté pour 27% des associations.

Là encore on retrouve dans les raisons : le manque de temps, l’absence de compétences aussi.

Des dirigeants heureux ?

fA la question de savoir su les dirigeants sont heureux, on obtient une moyenne pondérée de 7,3 sur 10. Une bonne base de départ pour mesurer régulièrement le bonheur des responsables associatifs et voir l’évolution ! D’ailleurs, 70% voit l’avenir de leur association de façon positive. Seuls 11% des associations semblent inquiètent quant à la pérennité de leur association. Les associations notent malgré tout en spontané la difficulté à mobiliser de nouvelles générations et la manque de moyens financiers.

Des associations potentiellement solidaires entre elles

En effet, elles sont partantes pour mutualiser et partager des compétences, expériences et connaissances. Reste maintenant à déterminer une façon de faire. Elles sont aussi, pour celles qui en disposent, prêtes à partager une partie de leur matériel. C’est possible même si cela est moins flagrant que la mutualisation de compétences.

Sur le même sujet

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×